Home

Pas d’éloge de l’œuvre de Yann Arthus-Bertrand ici (ouf ?).

L’éloignement de chez moi a provoqué une sorte d’effet ressort. Beaucoup de choses que l’absence de nécessité m’avait rendu secondaires sont devenues des lubies. Retrouver l’odeur. Le sentiment de sécurité qui conditionne à l’immobilité.

En anglais c’est facile, il y a ce fourre-tout « home » qui l’évoque parfaitement. Jusque dans la prononciation, c’est comme s’il on soufflait sur une bougie pour en libérer le parfum. C’est déjà l’idée de quelque chose d’enveloppant. On finit sur le « m » tout à la fois maternel, sensuel et le début du miam…?

En russe aussi on a cette expression. « Домой ». dans ce mot on entend « oui » (da) , « mien » (moï). On y est, on n’en bouge pas, on ne vient pas juste d’arriver. C’est ce que ça signifie. Je retrouve la sensibilité des mêmes sons. J’aime beaucoup ce mot.

En français on n’a pas ça, dommage…et pourtant dans mes voyages, j’ai toujours trouvé les français parmi les plus nostalgiques de chez eux, les plus à mêmes de parler de ce qui leur manque et les empêche en Asie, aux Etats-Unis ou en Russie, de se sentir « home ».

L’un deux m’avait fait découvrir cette très belle chanson de Bruce Spingsteen : « My Hometown ».

Et puis au hasard d’une série, j’ai découvert Ry Cuming et sa version de « Home ».

A vous de choisir votre home…

Publicités

Une réflexion sur “Home

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s