La pantoufle de vair

Ca fait un petit bout de temps que je cherche ces bottes là, impossibles à trouver (j’ai retourné tout le site …) sur Asos.

Et pourtant elles sont sur les visuels de pleinnnns d’autres fringues!

Sniff Sniff le petit côté  moutonneux, le cuir marron pas trop présent. Enfin bref je vais (quand même ) m’en remettre mais bon du coup ça m’a fait penser à la pantoufle de vair de Cendrillon. Vous connaissez l’histoire de Disney mais les autres versions…?

Petite parenthèse mythologique pour commencer!

Strabon, au temps de l’Egypte antique racontait que la pyramide de Mykérinos (la plus petite des trois pyramides de Ghysée) était le tombeau de Rhodopis, une courtisane au destin surprenant. Alors qu’elle se baignait, un aigle lui vola une de ses pantoufles, et la laissa tomber dans la robe de Pharaon qui donnait alors la justice. Ému par les proportions délicates du pied  et pensant à un signe des dieux, Pharaon promit d’épouser la propriétaire de la pantoufle. Il dépécha ainsi des agents par tout le pays afin de retrouver la jeune fille. Ceux-ci finirent pas la trouver et l’amenèrent à Pharaon qui l’épousa et lui fit élever le magnifique tombeau de Ghysée.

Élien le Sophiste, ( II°, III° s AV.JC, Rome), historien,orateur romain raconte (en grec) l’histoire de Rhodope, sensiblement proche de celle de Rhodopis.

En Chine on trouve une histoire similaire, au IX° siècle . Celle de  Ye Xian, la fille d’un disciple qui a deux épouses. Lorsque la mère de la jeune fille meurt de la peste, l’autre femme de son père la force à devenir domestique. Malgré la charge des corvées, elle  réussit à trouver la paix en s’occupant du poisson de l’étang. Mais la maratre  tue les poissons. Ye Xian, dévastée, décide tout de même  d’enterrer les os du poisson et aidée par l’Esprit de les répartir dans des pots à chaque coin de son lit. L’esprit lui promet alors que ses voeux seront exaucés lorsqu’elle parlera aux os. Lors du bal annuel pour marier les filles, la maratre enferme Ye Xian chez elle pour laisser plus de chance à ses filles. Mais Ye Xian est visité par l’Esprit qui lui promet des vêtements fins et des bijoux pour le bal. Ye Xian met les vêtements et va au bal à pied, elle s’amuse toute la nuit mais égare sa chaussure en or. Un roi retrouve la chaussure et fasciné par la petite taille du pied, décide de retrouver la demoiselle. La maratre tente bien sur de la mettre au pied de sa fille mais ce n’est qu’à Ye Xian qu’elle va.Le roi, intimidé par beauté de Ye Xian, promet de l’épouser.

Une légende indienne, de la tribu des Abénaquis (indiens d’Amérique, les ancêtres de Pocahontas!) raconte l’histoire d’ Oochigeas (qui signifie « marquée par le feu »). Roch Voisine en a même fait une chanson: (on ne se moque pas des références!). Voilà le clip, les paroles racontant la légende: Au temps des légendes anciennes/Avant que l’homme blanc ne vienne/Vivait une jeune orpheline/ Un jour une flamme trop vive/ Que le vent souffla de la rive/ Lui vola sa beauté divine/ Son cri résonna dans la plaine/ La terre et le vent se souvienne/ De son courage et de sa peine/ Elle s’appelait Oochigeas/ Dans un des villages voisins/ Vivait un prince magicien/ Qui fit la promesse impossible/ D’unir sa vie et son histoire/ A celle qui saurait le voir/ Lui que l’on disait invisible/ Toutes les filles du village/ Ne virent là-bas que son mirage/ Et la seule à voir son visage/ S’appelait Oochigeas/ Au temps des légendes anciennes/ Avant que l’homme blanc ne vienne/ Vivait une orpheline indienne/Oochigeas.

En Europe, la première version est celle de Giambattista Basile, la Gatta cennerentola (Chatte des cendres). En fait le nom de Cendrillon viendrait d’un mélange entre les cendres, dans lesquelles elle se repose, une fois son travail fini et le terme « souillon ». On ignore son nom réel.

Les Pères modernes de Cendrillon sont Charles Perrault en 1667 (Cendrillon ou la Petite Pantoufle de verre) et Jacob Wilhem Grimm en 1812 (Aschenputtel). Dans la version de  Perrault, l’héroïne pardonne à ses belles-sœurs, alors que dans la version des frères Grimm, elles sont doublement punies (mutilation qu’elles se sont infligée pour pouvoir chausser la pantoufle et elles finissent aveugles.) Dans la première version des frères Grimm les belles-sœurs étaient condamnées à danser avec des chaussures de métal chauffées au rouge jusqu’à ce que mort s’ensuive. De même, la version Grimm  ne précise pas que l’héroïne doit à tout prix quitter le bal avant minuit.

La composition des pantoufles de Cendrillon fait l’objet d’un débat récurrent! (pas de la blague tout ça) depuis le XIXe siècle. Verre ou vair (fourrure d’éccureuil gris) restent le gros dilemme… que ne se livrent pas les versions non francophones!

Alors help Asos, I want my glass slippers! (pas en écureuil gris par contre)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s